Le meilleur de l'actualité sportive

Match Benin – Gambie: note de chaque joueur

0 19

Au lendemain de la douloureuse victoire des Écureuils face aux Scorpions Rouges de la Gambie, notre rédaction vous dévoile les notes des joueurs. Sur les treize joueurs notés, quatre n’ont pu avoir la moyenne sur 10. Dans l’ensemble, ces joueurs peuvent mieux faire même s’ils sont sortis pour la plupart, d’une saison remplie.

Fabien Farnolle (7/10): Il a maintenu ses cages vierges et pris le risque de sortir sur quelques offensives gambiennes. Son meilleur arrêt a été la frappe à la 35ème de Modou Barrow en deux temps. Surtout il a élevé son mental… Pour ces efforts il est pointé sept sur 10.

Olivier Verdon (5/10) : Les arrières modernes ont obligation de créer le surnombre lors de la montée de balle. Pour une première devant le peuple béninois, Verdon a plus joué bas. Souvent en difficulté sur son flanc droit par Mustapha Carayol et Trawally Boubacar, ce qui témoigne de son carton jaune obtenu. Il pouvait mieux faire, alors la rédaction lui donne la note de cinq.

Cédric Hountondji (6/10) : Il lui aura manqué  d’engagement en première partie, chose corrigée en seconde période. Intelligent il a souvent anticipé sur les actions offensives des gambiens, provocants des fautes techniques. Devenu véritable rongeur en seconde période, on lui colle un six sur 10.

Khaled Adénon (7/10) : Il a juste prouvé au béninois que ce n’est pour rien qu’il a porté son Amien SC en Ligue 1 française. Il s’est vite adapté à son partenaire Hountondji dans l’axe. présent dans le combat aérien il a été obligé de finir avec un bandage. Ses montées ont été très calculées. Il mérite la note de sept sur 10.

David Kiki (5/10) : Il voulait tellement bien faire, qu’au lieu de centrer ou de mettre le ballon dans l’espace sur les appels de Jodel, il fait un crochet de plus, ou il veut forcer inutilement et rentrer à l’intérieur. Il a réussit au moins trois centres et deux bonnes passes au ras du sol mais tous n’ont pu trouver de preneurs. Passable, il écope de la note cinq sur 10.

Djiman Koukou (5/10) : Il a eu beaucoup d’envie. Titulaire sur nombre de matches en fin de saison, Djiman a grandi un peu dans son jeu. Beaucoup de duels gagnés, des fautes obtenues, des frappes effectuées, sauf que pas cadrées. Péché mignon, contrôles à deux temps. Passable aussi, il a été pointé  cinq sur 10.

Mama Seibou (7/10) : Véritable surprise pour certains dans le onze entrant, il a cloué le bec à ses détracteurs. Le jeune portuaire a bien joué son rôle d’essuie-glace. Au pressing devant, sur les côtés, il a énormément apporté à la défense et au milieu. Une seule mauvaise passe après plus de 90 minutes.

Stéphane Sessegnon (7/10) : Unique buteur du match, Stephe a été plus vu en seconde période. Avec l’âge, on peut lui donner du crédit surtout qu’il a démontré qu’il est le buteur en sélection. Depuis quelques matches, la sélection se remet à lui (son 20ème en 63 sélections). Comme du “atchièkè”, on lui sert sept sur 10

Jodel Dossou (5/10): Percutant, provocateur et très rapide, il a empêché sur son couloir, la montée du latéral adverse, quelque soit sa position. Mais il aurait pu marquer un but si le gardien gambien Jobé n’avait pas sorti  le ballon à la 4ème minute sur une passe de Poté. Sa sortie à la 70ème s’est faite sentie. Sa qualité très offensive ne lui a pas permis de venir trop bas. Dans l’ensemble il a été passable. Le TGV nous a habitué à plus. Il a la note cinq sur 10

Steve Mounié (4/10): A part sa frappe cadrée bien déviée en corner par Jobe, il a été plus un attaquant en retrait. Trop gentil, il n’a pas osé. Il a mis plus de balles en retrait pour ses coéquipiers. Attendu par le public sur le jeu aérien, il a plus répondu (deux balles) défensivement qu’offensivement. La note quatre sur 10 lui convient bien pour un buteur qui n’a pas non seulement marqué ni délivré de passe décisive.

Mikael Poté (5/10) : Dans le viseur du capitaine gambien Colley, il a souvent fait le plus difficile, mais revient souvent derrière par manque de soutien de Verdon qui devait le dédoubler. Il aura assuré deux centres, peu pour un excentré de métier. Une fois encore, il a été confronté à son problème de positionnement au club. Avec son sens de but, il est plus en position avancée.

Remplaçants

Le premier est rentré à la 70ème alors que le second à la 84ème. on n’a pas voulu les noter mais des spécialistes du Football nous ont fait savoir qu’il serait rationnel de les noter. Un attaquant entré dans le temps additionnel peut marquer. Mieux leurs apparitions sur le terrain n’a rien apporté. C’est même à ce moment que le Bénin a été mis en difficulté puisque les deux latéraux qui ne montaient ont retrouvé du métier.

Marcellin Koukpo(4/10): Action d’éclat, une bonne passe pour Bessan au premier poteaux, absent sur le plan défensif.

Jacque Bessan: (4/10): Un tir cadré, sorti en corner par Jobe. Pas trop vu sur le plan défensif

NB: ”Une équipe est toujours plus forte que des individualités”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.